Vos questions sont entre de bonnes mains

Constipation severe

La constipation sévère est résistante aux différents traitements.

Quand parle-t-on de constipation sévère ?

La constipation severe a plusieurs caractéristiques :

  • elle est définie comme l'émission de moins d'une selle par semaine ;
  • elle est aiguë, chronique et / ou récurrente ;
  • elle résiste aux traitements médicaux.

On distingue deux sortes de constipation severe :

  • aiguë :
    • commencement soudain et récent ;
    • autres symptômes : saignement rectal, douleurs abdominales, nausées.
  • chronique : qui dure depuis plusieurs mois voire plusieurs années.

Quand doit-on consulter ?

La constipation severe nécessite d'aller consulter un médecin si :

  • elle dure depuis plus de 3 semaines ;
  • du sang apparaît dans les selles.

Une coloscopie (exploration du côlon) pourra être effectuée pour rechercher une éventuelle tumeur.

Traitement de la constipation severe

Comme elle résiste aux traitements médicaux de base, elle nécessite un traitement de deuxième ligne :

  • des laxatifs spécifiques à prendre chaque jour ;
  • dans de rares cas, une opération chirurgicale est nécessaire.

Dans de nombreux cas, on ne trouve pas d'anomalie : elle est alors dite « non spécifique ».


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
irène casali

hypnose éricksonienne et contes métaphoriques

Expert

spadreams france

tour-opérateur : séjours cure, spa, santé, bien-être, thalasso, ayurveda, yoga | spadreams

Expert

virginie delannoy

sophrologue, activatrice de pensées positives | cabinet de sophrologie et de relaxation

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.